Henri Grandjean

Premiers vols : C’était en août 2008 à la dune du Pyla. A force de gonflages et de sauts de puces dans le sable du Pyla, j’ai pu dès le premier jour de stage goûter aux joies de la sustentation, ce ressenti je ne voulais plus le quitter et à la fin de la semaine, je passais plus d’une heure en soaring, libre au dessus de la combe des bunkers près du Petit Nice. La passion était ancrée.

 

Ma pratique : Dent de scie ! Je ne vole pas en parapente autant que je le voudrai mais quand il y a une session ou un trip alors là je suis sustenté toute la journée. Adorant jouer avec le sol, c’est vraiment des instants où nous sentons toute la magie du vol, je privilégie le bord de mer et ses multiples possibilités pour se percher sur une barrière, un tronc, un banc, un rail…

 

Mon métier : Il est mon autre passion et il m’oblige à jongler avec le parapente. Je suis pilote d’hélicoptère et d’ici février 2016 je serai instructeur, je pourrai donc enseigner le pilotage de cette merveilleuse machine.

 

Mon matériel : Dudek Mach 1.2
Mes conseils : Le parapente est l’objet volant le plus accessible que je connaisse, il me permet de m’élever de quasi n’importe où. J’aime cette liberté du vol et aussi d’utilisation, c’est une activité qui demande aussi un sens de l’observation et de l’analyse que j’apprécie beaucoup car la multiplicité des paramètres engagés promet un nombre infini de conditions de vols et de souvenirs ! Parfois il suffit d’un virage, d’une glissade, d’une odeur en vol, d’une ombre sur les arbres pour que ma journée de vol reste gravée. Ce sport nous oblige à prendre des décisions et à nous remettre à notre petite place, c’est un rappel à la nature et à son énergie que nous utilisons pour voler. Il faut dans tous les cas voler souriant et en évitant de se faire peur, parfois je préfère boire un thé avec mes amis plutôt que de me faire brasser en l’air.
Mes envies pour l’avenir : Voler plus et sur de nouveaux spots. Et surtout voler depuis des lieux qui n’ont pas ou peu été exploités.
Mes points forts : Ma bonne humeur et mon envie permanente d’être en l’air.
Mes points faibles : Mon manque de temps pour voler plus souvent en parapente heureusement j’essaie de ne pas trop régresser…
Ma figure préférée : Ne pouvant pas m’entraîner pour faire de l’acro, je dirai que ma figure préférée dépend essentiellement du spot et qu’elle représenterait plus une trajectoire parfaite ou un combo sur différents supports.